Corps : Seins…pour un esprit sain !

«NO ONE WILL EVER LIVE IN YOUR BODY BUT YOU …  SO OWN IT & TAKE CARE OF IT» 🍀!

En détournant l’adage « esprit saint, dans un corps sain », j’aimerais aujourd’hui parler d’une des parties de notre corps dont beaucoup d’entre nous complexent, mais surtout, que beaucoup de personnes (hommes, comme femmes) s’octroient le droit de critiquer :  les seins !!

Alors oui! J’entends souvent des « mais tu as de gros seins toi, tu ne peux pas comprendre le complexe de celles qui n’en n’ont pas » !  Humm ! Comme si c’était la taille qui faisait le complexe 🙄🤔 ! D’ailleurs, celles qui me fréquentent depuis longtemps savent à quel point cette partie de mon corps m’a longtemps complexée !

Oui, j’ai de « gros » seins pour certaines, de « petits » ou « normaux » pour d’autres…. et en fait, j’en ai toujours eu depuis leur apparition quand j’étais encore une enfant !!! Et même quand (alors adulte) j’ai voulu en avoir beaucoup moins tant leur poids pesait sur ma santé physique et mentale, ils sont revenus… et en force !!

 

À l’époque, je venais de divorcer d’un homme que j’aimais éperdument mais que je quittais en partie parce que son aventure avec une autre femme avait grandement impacté l’estime que j’avais de moi. Du coup, alors que je m’étais tant bien que mal accommodée de mon 95F (34/36 en tour de taille) pendant les 6 années qu’a duré notre relation , la seule chose qui m’obsédait désormais était de me « débarrasser » de cette poitrine (qu’il m’avait pendant si longtemps convaincue, malgré moi, de ne pas réduire).

Mes motivations étaient claires :

  • ne plus souffrir de la pression que ma poitrine exerçait au niveau de mon sternum;
  • ne plus être essoufflée à chaque course à pieds ou montée d’escaliers;
  • et surtout, pouvoir afficher ma féminité et jouer de mon sex-appeal sans attirer les regards désobligeants!

Au printemps 2007, après avoir effectué toutes les démarches administratives et médicales avec le soutien de ma famille, j’ai donc eu recours à une mammoplastie  . Objectif : réduire mon hypertrophie mammaire, tout en corrigeant la ptose associée .

Après l’opération, j’ai appris à redécouvrir et à me réapproprier mon corps : ENFIN je découvrais les courbes réelles de mon ventre, ma silhouette toute entière, et la liberté de ne plus avoir à supporter la pression des bretelles des soutiens-gorge et leurs tâches laissées sur mes épaules! Une véritable RÉVOLUTION pour mon mental! Une maximisation de ma féminité ! Bref : le bonheur total!

J’ai profité de cet état d’euphorie pendant environ 4 an. Après quoi, le volume de ma poitrine a recommencé à croître dès la première montée de lait après la naissance de ma fille.

Je suis alors passée d’un jouissif 90C post-mammoplastie, à un généreux 95J, et donc bien loin de mon 95F de départ! J’étais littéralement dépitée car – passant outre la recommandation de ma gynécologue et du chirurgien de l’époque d’attendre d’avoir des enfants avant de me faire opérer j’avais clairement sous-évalué l’éventualité de reprendre autant de poitrine !

Néanmoins, la naissance de mon bébé me réjouissait tellement que j’ai préféré me focaliser sur la fonction première de mes seins : l’allaitement ! Une incroyable expérience dont je n’ai malheureusement pas eu la chance de profiter bien longtemps du fait de mastites répétées* (que je pensais liées à la mammoplastie**) et de la première poussée dentaire de ma petite Ky 😩.

Les semaines et les mois sont passés, ma fille a grandi, et l’épanouissement qu’elle m’apportait (assorti de l’aide cruciale que me procurait ma famille en la gardant de temps en temps) m’ont permis de retrouver très sereinement ma vie de femme. Et je dois avouer que j’étais en totale admiration devant ces femmes qui s’affichaient fièrement, sur les réseaux sociaux, avec leurs fortes poitrines naturellement généreuses (poke  Best of D ,  Gaëlle Prudencio et autre Kelly Augustine).

Cela m’a beaucoup aidée à reconstruire mon estime de moi au fil des années, en appréciant différemment cette poitrine,habillée ici avec cette sompteuse guépière à armatures de la marque Elomi  que j’ai reçue en cadeau par Danielle !

 

Aujourd’hui, lorsque l’on me demande si je regrette d’avoir subi cette mammoplastie, ma réponse est clairement : NON ! Car malgré mes appréhensions premières et les quelques désagréments post-opératoires (drains de redons, hématomes, perte momentanée de sensibilité au toucher), c’est définitivement l’une des décisions les plus réparatrices physiquement et libératrices psychologiquement, que j’ai eu l’occasion de prendre jusqu’ici dans ma vie!

Tout cela pour vous dire que nous sommes nombreuses à avoir (eu) des complexes liés à notre physique. Nombreuses à avoir donné inconsciemment ou non, le pouvoir à quelqu’un de le pouvoir de critiquer notre apparence, et/ou de choisir ce qui était  bon ou pas pour notre corps.

Mais je vous souhaite à toutes de trouver, un jour, le courage de vous accepter telles que vous êtes physiquement sans plus jamais regarder en arrière. Et même si ce processus s’avère fastidieux et requiert une aide extérieure (consultations psychologiques, participation à des ateliers body positive, recours à la chirurgie dite « réparatrice », etc. ), il reste fondamental pour notre épanouissement personnel.

 

Pour reproduire ce le look (modèles similaires):

 

POUR INFO : 

* la mastite est une inflammation qui peut parfois (et très rapidement) évoluer en infection, rendant le sein rouge, dur et douloureux car le lait stagne dans les tissus. Cette inflammation peut se traiter à l’aide d’antibiotiques mais nécessite surtout d’évacuer un maximum de lait (malgré la douleur) soit en tirant son lait, soit par les tétées…encore faut-il que bébé ne rejette pas votre lait , ce qui a été mon cas 😩 !

** suite à une mammoplastie, les tissus peuvent être déplacés ou divisés ce qui entraîne une réduction des vaisseaux qui permettent au lait de circuler et une diminution des glandes de production de lait. Mais en fonction de la technique opératoire,  la pratique d’un allaitement futur peut être maintenu. 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Looking for Something?